«

»

fév 20

Dead Space 2 – Edition Epique

Les doigts crispés sur la gâchette de son arme Isaac s’engagea sans un bruit vers un couloir sombre. Épuisé nerveusement par l’écoute constante des moindres sons inquiétants de l’immense vaisseau USG Ishimura, il commençait à avoir des hallucinations.  Depuis son arrivée, il n’avait rencontré aucun équipage vivant sur le maudit bâtiment dont les sols étaient jonché de cadavres. Pourtant des plaintes, des pleurs et des murmures délirants hantaient ses dédales.

Arrivé à une intersection Isaac activa le Traceur holographique de sa combinaison. Une ligne bleu fit son apparition au sol lui indiquant la direction qu’il devait suivre. Il continua sa progression dans les ténèbres, véritable descente en enfer jonché de corps démembrés et inanimés; ou presque.  Sa destination étant proche, il pressa le pas.

Après avoir traversé de nombreux couloirs, il arriva face à une petite porte d’acier infranchissable. Isaac pirata le code d’ouverture de celle-ci  puis s’introduisit alors dans une immense salle machine. Il avait enfin atteint la salle de contrôle des propulseurs de l’Ishimura. Un rapide coup d’œil alentour lui fit découvrir le panneau de contrôle des moteurs. Sans perdre de temps il se dirigea vers la console et s’ingénia à ranimer le vaisseau tout en jetant des regards frénétiques aux environs, voir si des cadavres était subitement revenu à la vie. En peu de temps, dans un ramdam infernal, la pièce entière commença à vrombir avec la mise en route d’une machinerie d’une puissance phénoménale  et Isaac fut soulagé d’avoir mené sa mission à terme.

C’est alors que discrètement, une odeur fétide pénétra ses narines. Une puanteur qu’il n’aurait pas su imaginer même si sa raison lui faisait défaut. Isaac comprit alors que ses bourreaux rampants étaient proches. L’estomac noué par la peur mais résolu à survivre en toutes circonstances, il resserra l’arme dans sa main droite pour calmer ses craintes inavouées. Les Nécromorphs avaient trouvé leur gibier.

Enfin !! J’ai joué à Dead Space 2 et je l’ai entièrement terminé. Je préfère donner mon avis sur l’intégralité du jeu que sur les premières heures et maintenant que l’adrénaline des premiers jours m’est passée je peux plus simplement vous en parler !

Ce jeu est développé par le studio américain « Visceral Games » qui est détenu par Electronic Arts et ils sont surtout connu pour leur franchise Dead Space. Quand j’ai su qu’il existait une version collector avec une réplique du cutter plasma (l’arme fétiche du héros), mon choix c’est directement porté sur cette édition. Que voulez-vous je suis geek-collectionneur niveau 10.

DS2 - Edition Collector

Cette édition collector propose:

  • Une réplique du cutter plasma d’Isaac
  • La Bande son du jeu Dead Space 2
  • Une lithographie d’une transformation Nécromorph
  • Une tenue de combat et une arme spéciale pour le jeu.

Cette édition collector n’est à mon avis pas fabuleuse. La réplique du cutter plasma (même si elle est bien sympa) aurait gagné en réalisme à être un peu plus grande. Du coup on a l’impression de tenir en main un jouet pour gamin de 8 ans alors qu’on a tout de même acquis un jeu 18+.

Pour les collectionneurs qui souhaitent résoudre ce problème (et qui n’aurai pas peur de lâcher des gros sous), Entertainment Earth propose une réplique « adulte » qui sera vendu très prochainement entre 220$ et 240 $.

Vous avez le choix

... de vos armes

Malheureusement il vous sera impossible d’utiliser l’arme pour démembrer une connaissance agaçante, les munitions n’étant pas fournis (un point vraiment très négatif ). ATTENTION: Si vous êtes un acheteur compulsif, NE CLIQUEZ SURTOUT PAS SUR LES LIENS DESSOUS !!

Dead Space Timson Tools Plasma Cutter Full Size Replica

Dead Space 2 Isaac Clarke Plasma Cutter Full Size Replica

En ce qui concerne le CD audio de la bande originale, celui-ci est livré dans une simple pochette carton avec des pistes nommées (Je le souligne car des fois on y a pas le droit). Il est dommage que le paquetage n’ait pas bénéficié de plus de soins car je trouve la bande original remarquable. Bien sûr, il faut aimer le genre classique avec ambiance macabre (vous êtes prévenus). De plus vous trouverez sur ce CD un petit reportage sur la Bande Original du jeu qui vous montrera que chez « Visceral Games », on ne plaisante pas avec l’ambiance !! Il faudra quand même toucher quelques mots d’anglais pour espérer y comprendre quelque chose.

Vous aurez droit également à un petit carton dessin avec le concept graphique de l’humain qui devient Nécromorph. J’aurai la même remarque que pour le cutter plasma, à savoir que j’aurai apprécié admirer le concept sur un support plus grand.

Et pour en finir avec l’édition collector, une tenue d’unitologue et une arme avec un bonus de dégâts. Mon grand regret c’est qu’en plus du bonus de dégâts cette amure collector vous donnera un bonus d’inventaire et aussi un bonus de défenses en début de partie !!

vous reprendrez du Dead Space avec ou sans Cheat ?

C’est un peu comme un cheat code payant (l’édition collector n’est pas donné). Pourquoi cheaté ? Tout simplement car en l’espace de 20 minutes de jeu, j’ai récupéré des caractéristiques dignes de la 2e meilleur armure du jeu. Ce qui vous en conviendrez est un avantage certains en tout début de partie. … Hum ? Oui je vous vois venir … Il y a une solution toute simple contre ce cheat ! Il suffit de ne pas porter l’armure et c’est réglé !! … Ouai mais le souci voyez-vous, c’est que dans Dead Space 2 votre plus haut niveau d’armure et d’inventaire est automatiquement enregistré au cours d’une partie. Donc en voulant satisfaire ma curiosité et porter l’armure d’unitoloque j’ai automatiquement relevé mes caractéristiques à un niveau cheaté. Bref un bonus, dans l’absolu, sympathique mais qu’il ne faudra pas porter tout de suite si vous voulez garder la difficulté du jeu intact.

Il est temps de parler du jeu en lui-même maintenant !! A ceux qui n’ont jamais joué à Dead Space premier du nom, je ne saurai trop vous conseiller de vous le procurer. Malgré une sortie en 2008, ce jeu est toujours selon moi une référence du genre action/horreur. Pour les plus fainéants qui veulent directement s’attaquer à la version 2.0, Viseral Games a pensé à vous. Il est possible d’avoir un petit résumé vidéo du 1er opus, accessible dans l’interface avant de démarrer le jeu et après un court et riche résumé, il ne vous restera plus qu’à démarrer une partie dans le mode de difficulté qui caractérise le mieux à vos attributs virils. J’ai personnellement choisi très très dur !!

Attention un niveau de difficulté trop élevé peu sévèrement entamer la durée de vie de votre clavier.

Ce que je peux dire c’est que la recette Dead Space 2 commence de la même manière que Dead Space 1 …. il faudra environ 5 minutes montre en main à votre héros pour se retrouver dans une situation nauséabonde et  être obligé de fuir à toutes jambes devant une petite armé de nécromorphs. Vous débuterez l’aventure sur la « Méduse », une station spatial près de Saturne, dans la peau d’Isaac Clarke trois ans après les évènements de Dead Space 1.

Malgré 3 ans de coma vous aurez une certaine notoriété.

Tout commence par un souvenir fugace. Isaac discute avec sa défunte petite amie Nicole à propos de la nouvelle affectation/promotion de celle-ci sur le vaisseau « ‘USG Ishimura ». Ce souvenir éphémère nous présente bientôt notre héros complètement shooté aux médicaments face à un « médecin » qui l’interroge sur ce qui s’est passé après son arrivé sur l’USG Ishimura pour tenter de sauver sa petite amie. Le moins que l’on puisse remarquer, c’est que le pauvre Isaac n’est pas sorti indemne de sa rencontre avec les nécromorphs du premier épisode et qu’il n’a pas fait le deuil de sa petite amie. Celle-ci lui apparaît d’ailleurs dans des cauchemars éveillés réalistes et semble atteinte d’une maladie incurable: la zombiniste. Cette introduction est formidablement mise en scène et le doublage est vraiment à la hauteur de cette minute dramatique.( A ce propos le doublage français dans Dead Space 2 est vraiment propre et le jeu des acteurs est crédible. C’est un vrai plaisir!) Après coup, notre héros (habillé d’une camisole) se fait réveiller, dans ce qui semble être un hôpital psychiatrique, par un certain Franco qui lui annonce qu’ils doivent fuir au plus vite les lieux car l’endroit n’est plus un modèle de sécurité. Et la…. c’est le drame … pour confirmer ses dires un nécromorph qui passait par là, décide bien sympathiquement de soutenir l’argumentation de notre bon pote Franco.

Dans la Collection "Les Crados" : Franco le Nécro

Vous voilà donc obligé de fuir sans vous arrêter pour éviter.. heu.. Qu’il vous arrive un truc moche. Pour vous sortir de cette impasse vous devez courir droit devant vous, ensuite tournez sur votre gauche puis esqui …. Pardon je m’égare, vous n’aurez qu’à tester vous-même.

Clairement, Dead Space 2 fait penser à un blockbuster américain. Les scènes d’actions avec QTE (Quick Time Events) sont plus nombreuses que dans le premier opus et donnent parfois une dimension épique à l’expérience. Ces « events » mettrons à rude épreuve vos réflexes, votre capacité de décision et au final vos nerfs (ou votre vessie). Le fait aussi d’avoir un Isaac doué de parole (alors qu’il était un personnage muet dans le 1er épisode) nous place désormais d’avantage dans la peau d’un spectateur que celle d’un joueur. Pour cette raison je trouve que ces deux jeux ont des identités différentes bien que l’essence profonde reste la même. Je trouvais que l’Isaac muet avait quelque chose de terrible qui nous obligeait quelque part à nous identifier totalement à lui. Tandis que le second Isaac nous est présenté comme une tête brûlée doté d’un courage extraordinaire et d’un sang-froid qui défie toutes raisons. Ce qui est assez déconcertant quand on vient de mouiller ses dessous quelques instants avant ….

Coté grosses nouveautés:

  • Des nouvelles armes ainsi qu’un éventail plus large de mises à mort est disponible. On peut aussi noter la refonte de certaines anciennes armes dont certains modes d’utilisation étaient totalement inutiles.
  • un Isaac moins lourd à manipuler lorsqu’il donne des coups et il sera désormais nécessaire d’écrabouiller les nécromorphs à terre pour récupérer des objets.
  • Un bestiaire étendu avec des nouveaux nécromorphs
  • un mode multi-joueurs
  • Et le must du must, une absence TOTALE de chargement de niveau. L’aventure est continue et sans temps morts. On s’imprègne totalement de cet univers macabre et rien n’est fait pour nous accorder une pause.

Coté non changements, on a l’interface du jeu. Oubliez l’interface traditionnelle, celle de Dead Space 2 est totalement originale. Ici on parle de RIG (Ressources Invisibles Greffées) et toutes les informations que vous désirez consulter (inventaire, missions, données etc …) sont projetées dans le jeu sous forme d’hologrammes. Ces RIG sont intégrés à la tenue d’Isaac et un rapide coup d’oeil vous informe sur votre état de santé ou le niveau de charge de stase (cette technologie qui permet de ralentir momentanément les ennemis) grâce à des indicateurs lumineux situés dans votre dos. Ces Lumières sont bleus quand votre état de santé est maximum et deviennent jaune puis rouge lorsque votre état se dégrade.

L'inventaire d'Isaac est accessible via un Hologramme - Ingénieux

Comme toujours le Traceur (une sorte de GPS holographique) sera d’une aide précieuse pour suivre vos objectifs de mission. Celui-ci a néanmoins bénéficié d’un changement, car il est désormais possible d’afficher autre chose que la direction de votre prochain objectif. Vous pourrez choisir de vous diriger vers le point de sauvegarde, le stock (pour acheter armes et munitions) ou le plan de travail le plus proche (pour améliorer armes et armures).

Si vous êtes perdu ... c'est que vous le faites exprès

Ce changement dans le traceur était nécessaire car dans cet épisode, vous traverserez des espaces vastes et plus globalement plus ouverts. C’est une grande bouffée d’air comparé à l’univers claustrophobe des longs couloirs de l’ISHIMURA. Vous pourrez avoir des champs de vision très imposants de l’univers dans lequel vous évoluerez. Certains décors sont vraiment grandioses et fourmillent de détails. Les graphistes de « Visceral Games » ont créé une ambiance visuelle qui est devenu une marque de fabrique du jeu. Tout simplement IMBA !!

Bienvenue sur la Méduse !

Pour ceux qui ont connu le 1er Dead Space les mécaniques du jeu n’ont pas vraiment bougées. De toute façon elles étaient très correctes. Certains pourraient être gênés concernant la maniabilité particulière de la souris qui change un peu de la réactivité d’un classique FPS. Mais personnellement ça ne dérange que les 5 premières minutes, on s’y fait très rapidement. Vous disposerez toujours d’un arsenal conséquent pour en découdre et la stase se sera votre meilleur partenaire (pour obtenir un souffle temporaire) dans des situations critiques.

Autre nouveauté, l’intégration de certains « mini-jeux » dans le jeu. Vous aurez ainsi droit par exemple à des phases de chute libre ou une phase de rail-shooting. Des petits jeux qui se suivent et ne se ressemblent pas, le plus récurent d’entre eux étant le piratage de certains panneaux de contrôles ou consoles d’accès à des portes verrouillées.

Isaac est aussi un geek de l'électronique.

Parfois vous devrez évoluer dans des zones sans gravité. La combinaison d’Isaac dispose désormais de propulseurs qui lui permettront de se déplacer dans toutes les directions. Chose qui n’était pas vraiment possible dans l’épisode précédent.

Concernant le bestiaire du jeu, vous rencontrerez de nouveaux nécromorphs qui voudront bien naturellement vous faire la peau. Bon je n’ai pas vraiment envie d’en faire la liste, mais globalement vous aurez plus d’ennemis sur le dos et dans les pattes que sur l’ISHIMURA. Oubliez également les boss. Dans cet épisode … pas de boss !! Aaah Si !! Y’en à un juste à la fin … rien de très mémorable. Ayant trouvé les boss de la version précédente sans intérêts, je trouve que leur disparition est une bonne chose  !!

Et pour finir, dernière nouveauté sympathique: le multi-joueurs.  Vous aurez la possibilité d’incarner un humain ou un nécromorph. Et c’est avec une joie non dissimulé qu’on prend plaisir à dévorer ou démembrer les autres joueurs. Dans la peau d’un Humain, vous aurez différentes missions à accomplir dans une certaine limite de temps et pour cela vous aurez accès aux mêmes capacités dont vous disposiez lors de la partie solo. Dans le camp ennemi vous pourrez incarner 4 types de nécromorphs différents. Vous ne serez pas aussi résistant que des humains mais vous aurez l’avantage de les voir à travers les murs et de pouvoir apparaître à peu près ou vous le désirez sur la carte. Tout est fait pour vous donner l’initiative.

Vous aurez le choix entre plusieurs scénarios

Le mode multijoueur est plutôt anecdotique mais on appréciera quand même l’effort fourni car même s’il transforme l’expérience Dead Space en gros bourrinage, c’est un énorme exutoire.

Conclusion:

Il n’est pas facile de trouver des défauts à ce jeu (sauf si vous achetez une édition collector). Hormis une durée de vie peu-être un peu courte, le reste est presque un sans faute.Visceral nous a pondus un nouveau chef d’oeuvre et nous prouve que sa recette, mélange de plaisir et d’effroi, est parfaitement maîtrisé. Les décors, l’ambiance sonore et la jouabilité sont tout simplement un must. Un produit fini, une absence de bugs et pour finir une immersion totale du joueur dans une aventure épique. Je ne vois pas ce que j’aurai voulu de plus … un Mars sans doute …

Verdict TOTALEMENT IMBA !!

5 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Titi

    Sympa le test, je vais jeter un oeil à ce jeu (ou peut être le 1) ce WE.

  2. Titi

    Par contre, impossible de lire la vidéo de ton test.

    1. Freemouss

      Vérifie si ta version de flash est à jour.

  3. Titi

    Ça marche sur Firefox

  4. IoMan

    is it imbaer than pac-man?

Les commentaires sont désactivés.