«

»

avr 04

Dragon Age 2 – aussi Imba que Dragon Age Origins ?

Annoncé au mois de juillet 2010 Dragon Age 2 est sorti en mars 2011 sur les plateformes PC, Xbox360 et Playstation 3. Ce nouveau jeu du studio Bioware est la suite de « Dragon Age : Origins » qui s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires et qui a été sacré « meilleur RPG de l’année ». Autant dire que ce nouvel épisode était très attendu et les annonces, les vidéos et les promesses de Bioware qui précédaient la sortie, savaient comment titiller la fibre des fans de la série (moi en l’occurrence).

Cette attente à enflammer tout mon cosmos

Maintenant que le jeu est sorti et que j’y ai joué, j’ai des choses à en dire !!

Et je vais commencer par pousser un coup de gueule contre une pratique qu’EA Games semble adopter désormais pour ses poules aux œufs d’or (Dragon Age & Mass Effect) : La politique du jeu à trous. Je trouve quand même très énervant de voir du contenu payant téléchargeable le jour de la sortie d’un de leurs jeux. Aujourd’hui, dépenser 50 euros vous donne le droit de jouer à un jeu au contenu tronqué (personnages, zones et quêtes désactivées). Il faut donc allonger plus de monnaie et ce dès le 1er jour de la sortie pour acquérir un jeu complet. La même politique avait été appliqué lors de la sortie de « Dragon Age : Origins ». Et je dois dire que j’étais bien soulé de rentrer des codes de jeu et de carte bleue à gauche et à droite pour obtenir le contenu définitif d’un jeu qui venait à peine de paraitre. En bref, on a l’impression d’être pris pour un citron. Pourquoi ne pas rendre disponible ce contenu à la sortie, autrement que par des versions collectors qu’on est obligé de précommander ? Car là est le problème !! Pour économiser de l’argent il faut impérativement précommander le jeu plusieurs mois avant ca sortie pour bénéficier d’une remise, au risque de se faire arnaquer si le jeu en question est complètement pourri. Bref je n’approuve pas cette nouvelle tendance.

Depuis le 11 Mars La version boite de Dragon Age 2 est disponible dans tous les grands magasins

Maintenant que je viens de crier au monde mon désespoir on va enfin pouvoir parler du jeu. Cette suite de « Dragon Age : Origins » n’en n’est pas une chronologiquement. L’histoire commence à la même période que le 1er opus et vous fera revivre les grandes étapes de l’ascension du héros que vous incarnerez.

Dragon Age 2 plonge le joueur dans la peau de Hawke, un réfugié (ou une réfugiée) sans le sou qui va peu à peu prendre le pouvoir pour devenir le personnage le plus important du monde de Dragon Age. Après avoir survécu à l’Enclin et être devenu le Champion de Murchapel, la légende qui entoure l’ascension de Hawke au pouvoir, est sujette à de multiples mythes et rumeurs. Dans cette toute nouvelle histoire qui s’étend sur 10 ans, le joueur participera au déroulement des évènements en faisant des choix difficiles, en rassemblant de redoutables alliés, en amassant gloire et fortune et en gravant son nom dans l´histoire. C´est votre façon de jouer qui bâtira l´intrigue, et changera le monde à jamais.

L’histoire dans laquelle vous plonge Dragon Age 2 débute par la mésaventure (un kidnapping) d’un personnage du nom de Varrick (un futur compagnon de route) qui narre le mythe de la monté en puissance du héros. Cette histoire sortie de son esprit de nain est l’occasion de débuter un court didacticiel qui nous présente les mécaniques de combats. Celui-ci commence par le choix de votre classe (guerrier, mage ou voleur) puis enchaine sur une démonstration très efficace où on incarne un Garret Hawke gonflé aux stéroïdes qui trucide des vagues de monstres. Vous êtes doté des meilleurs sorts du jeu que vous pouvez utiliser à votre guise pour assaisonner de l’engeance maléfique à votre convenance. Ce qui est vraiment dommage c’est que le didacticiel reflète à 100% tous les combats futurs du jeu qui seront désormais sans surprises. Mais je vais y revenir.

Ce n’est qu’un fois le didacticiel terminé que l’histoire débute réellement et que vous avez la possibilité de changer l’apparence de votre personnage.

Ah ? Tiens c’est étrange … j’ai commencé l’aventure en choisissant ma classe … on me place dans la peau d’un blanc bec … et une fois le tuto terminé, on me propose de le défigurer ? … Je ne comprends pas trop la logique d’avoir mis cette étape après le didacticiel et non avant … c’est vrai quoi ça casse un peu le tripL … bref passons.

La seule nouveauté de cette étape c’est que vous n’aurez plus la possibilité de choisir une race comme dans le 1er épisode. C’est dommage mais pourquoi pas.

Bienvenue à Kirkwall City

L’action de Dragon Age 2 se déroule en grande partie dans la ville de Kirkwall et c’est dans cette grande cité que les plus grandes intrigues de l’histoire se dérouleront … enfin je le suppose car je ne l’ai pas encore terminé. La ville est divisée en plusieurs zones allant des bas-fonds sordides à la haute aristocratie bobo et une carte de la ville vous permettra de vous déplacer entre les zones des différents quartiers représentés.

Kirkwall sur papier ça donne CA !!

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le moteur de jeu « Eclipse Engine » développé spécialement pour la série Dragon Age a du retard par rapport à ce qui se fait aujourd’hui. En dépit du fait que la ville demeure magnifique et détaillée aussi bien dans la représentation de ses différents quartiers que dans la profondeur du champ de vision, elle n’est ni vivante, ni animée. On passera son temps à courir d’un bout à l’autre de Krikwall mais on aura plus l’impression de parcourir un vaste niveau qu’une ville ; Et ce, à cause des (trop ?) nombreuses fragmentations de celle-ci. De même il arrive de temps en temps qu’une mission nous emmène en dehors de la ville. Et après deux ou trois sorties, une chose parait invraisemblable : On se rend compte que des lieux et des donjons qui peuvent être séparé par des kilomètres sont identiques. Bref vous pourrez vous balader dans 2 grottes, visiter 2 entrepôts ou traverser 2 régions différentes géographiquement, le terrain lui sera identique aux cailloux près. Avec des décors qui nous sont resservis par des développeurs qui n’ont pas eu le temps de finaliser le jeu ou en profond manque d’inspiration, on a beaucoup de mal à s’immerger dans cet épisode. C’est très étonnant de la part de Bioware qui avait fait preuve jusqu’à maintenant d’une rigueur particulières sur ses précédentes production et qui a l’air de vendre aujourd’hui un jeu bâclé. Si on ajoute à cela que les compagnons qui vous accompagne durant l’aventure ont carrément moins de classe et de charisme que ceux de « Dragon Age : Origins », c’est décevant.

 

The A-TEAM …. Ou pas

Concernant la gestion de l’inventaire, celle-ci a été simplifiée. Vous pouvez habiller votre avatar de la tête aux pieds avec une nouvelle armure et des puissantes boucles d’oreilles (ou l’inverse). En ce qui concerne vos compagnons vous n’aurez qu’à vous occuper de leur donner une nouvelle arme ou des nouveaux bracelets. Vous pourrez oublier tout le reste (casques/bottes/armures/gants). Je trouve que ce nouveau système n’est pas un mal car on passe plus de temps en jeu que le nez dans notre sac de voyage à retrouver la dernière chaussette d’un stuff épique pour optimiser un personnage.

Il en va de même pour le système de niveaux, celui est très simple à comprendre. Vous pourrez choisir les compétences de vos compagnons parmi plusieurs arbres disponibles en distribuant les points que vous gagnerez à chaque niveau.

une feuille de compétences – y a qu’à lire et cliquer simple non ?

Il n’y a que la gestion des créneaux tactiques (les règles qui définissent le comportement de l’IA de vos compagnons dans certaines situations) qui soit un peu lourde et que je trouve inutile car la plupart du temps on gère tous ses perso durant les phases de combats.

En parlant de combats, ceux-ci prennent une place prédominante dans Dragon Age 2. Rare seront les quêtes qui ne finirons pas en baston pour aboutir à une solution. Les batailles suivent quasiment toujours le même schéma :

  • Un groupe d’ennemis vous fait face et vous engagez le combat
  • On poutre le groupe d’ennemis
  • 2e vague d’ennemis apparait subitement « Don neuséou »
  • On poutre le nouveau groupe d’ennemis
  • FIN

Quand on combat des démons et des engeances qui ont la capacité d’apparaitre dans le monde matériel, c’est tout à fait crédible de se voir entouré par des monstres durant la 2e vague d’ennemis. Mais lorsque l’on se trouve dans une grotte, un entrepôt ou une petite pièce et que des guerriers, des mages, des voleurs ou des mercenaires humains vous font un tour de passe-passe identique à rendre jaloux un ninja accompli … ça fait bizarre. Il n’empêche qu’en dépit de l’impression négative qui doit se dégager de tout ce que vous avez lu jusqu’à maintenant (enfin si vous n’avez pas décroché), on s’éclate un peu quand même !! Les combats sont sans surprises et répétitifs (à l’image du tutoriel) mais on y prend malgré tout du plaisir.

Conclusion:

Dragon Age 2 est un bon jeu mais il n’arrive pas à la cheville de son prédécesseur. Du coup la déception est grande. On s’amuse quand même et si beaucoup de quêtes sont intéressantes, le jeu à un gros gout amer d’inachevé. Des erreurs grossières ont été faites par Bioware. Des erreurs qui auraient dû être évité grâce à la grande expérience du studio.

Que s’est-il passé ? Mystère

Verdict: Moyen

(ce n’est pas très Imba tout ça !!)

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lordofthering

    Very good analyse! Excellent cheese picture, very funny.
    Stay imba!!

    1. Freemouss

      Merci, ça m’encourage à continuer :)

  2. Jeux.fr

    Excellente critique, bien détaillée qui plus est!

    Je vais simplement revenir sur un point qui me tient à coeur : celui du système EA : c’est tout simplement scandaleux. Un bon coup de gueule mérité !

    1. Freemouss

      Merci !
      Et espérons que dans un avenir proche que EA Games vend moins de gruyère :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>